The declaration of services to citizens

Important message: please note that this page is only available in French.

The OIQ

The OIQ is one of 46 professional orders in Quebec and is governed by the Professional Code and the Engineers Act. The OIQ carries out its mission to protect the public according to the principle of self-regulation. It uses the mechanisms set out in the Professional Code to control the quality of engineers’ work (except forest engineers, who have their own professional order).

Notre déclaration de services aux citoyens

Notre mission

Encadrer la pratique de l’ingénieur et de l’ingénieure et soutenir le développement de la profession afin d’assurer la protection du public.

Notre mandat

L’Ordre des ingénieurs du Québec remplit sa mission en utilisant et en mettant à profit cinq grands mécanismes de contrôle, destinés à protéger le public.

  1. Admission à la profession d’ingénieur
    L’Ordre s’assure que les candidats et candidates à la profession d’ingénieur possèdent les connaissances, les compétences et l’intégrité nécessaires à l’exercice de la profession.
  1. Contrôle de la pratique professionnelle
    Par l’entremise d’inspections professionnelles, l’Ordre contrôle la qualité de l’exercice professionnel et de la compétence de ses membres. Il s’assure également que les ingénieurs et ingénieures maintiennent et développent leurs compétences professionnelles.
  1. Contrôle disciplinaire
    L’Ordre, par l’entremise du Bureau du syndic, veille à la discipline de ses membres et s’assure du respect des lois et règlements par ces derniers, notamment en matière de déontologie.
  1. Surveillance des actes illégaux
    Pour protéger le public, l’Ordre enquête et, le cas échéant, requiert des sanctions pénales contre les personnes qui se prétendent ingénieurs ou ingénieures ou qui exercent des activités qui sont réservées aux membres. Il peut également agir lorsque des plans non signés et non scellés par des ingénieurs et ingénieures sont utilisés au Québec.
  1. Développement professionnel et formation continue
    La protection du public repose également sur les compétences professionnelles des personnes qui pratiquent l’ingénierie. Les membres de l’Ordre doivent accumuler au minimum 30 heures de formation continue au cours d’une période de référence de deux ans.

Nos valeurs

L’Ordre des ingénieurs du Québec agit et intervient en fonction des cinq valeurs qu’il privilégie, soit l’intégrité, le respect, la rigueur, la responsabilité et l’excellence.

Nos services

L’Ordre s’assure que les ingénieurs et ingénieures offrent des services de qualité au public et qu’ils et elles maintiennent leurs compétences tout au long de leur vie professionnelle.

Pour ce faire, l’Ordre offre différents services, dont :

  • L’évaluation de la formation et de la compétence des candidats et candidates à la profession qui souhaitent obtenir un permis d’ingénieur pour pouvoir exercer la profession.
  • L’accompagnement des candidats et candidates à la profession dans leur cheminement vers le titre d’ingénieur.
  • L’encadrement et le soutien au développement des pratiques professionnelles, notamment par la publication et la mise à jour d’un guide de pratique professionnelle, de lignes directrices, de référentiels de compétences et d’autres outils d’accompagnement des membres.
  • La surveillance de l’exercice de la profession par l’entremise de l’inspection professionnelle.
  • L’actualisation et le développement des compétences des membres par une offre de formation et la publication de la revue PLAN.
  • La vérification du respect des obligations en matière de formation continue et l’application de sanctions en cas de manquement.
  • La vérification du respect des normes de pratique, de la réglementation et de la législation en vigueur par les membres.
  • La réalisation d’enquêtes auprès de membres et le dépôt de plaintes disciplinaires, le cas échéant.
  • La surveillance de l’exercice illégal et de l’usurpation du titre d’ingénieur.

En ce qui concerne plus directement le public, l’Ordre des ingénieurs du Québec :

  • Renseigne sur le rôle de l’Ordre.
  • Vérifie le statut d’un membre.
  • Renseigne sur les recours possibles.
  • Traite les plaintes et les demandes d’enquête.
  • Traite les demandes de conciliation et d’arbitrage de comptes.

L’Ordre offre des services aux ingénieurs et ingénieures, aux candidats et candidates et au public en français. Toutefois, dans la mesure de ses moyens, l’Ordre rend disponibles en anglais certains documents destinés à des personnes ou des groupes dont le français n’est pas la langue première, notamment en ce qui concerne l’admission à la profession et la dénonciation d’infractions. En outre, il communique en anglais aux personnes qui lui en ont fait la demande.

Les recours du public

Toute personne peut s’adresser à l’Ordre si elle croit qu’un ingénieur ou une ingénieure a fait preuve d’incompétence, de négligence ou qu’il ou elle a autrement manqué à ses obligations professionnelles. Il lui est également possible de porter plainte à l’Ordre lorsqu’elle croit qu’une personne s’est présentée erronément comme ingénieur ou ingénieure, ou a exercé la profession d’ingénieur sans être membre de l’Ordre.

Le Bureau du syndic se charge des plaintes relatives aux comportements inadéquats d’un membre de l’Ordre : négligence, manque d’intégrité, imprudence, manque de diligence ou toute autre infraction qu’un ingénieur ou ingénieure pourrait commettre au Code de déontologie des ingénieurs, à la Loi sur les ingénieurs ou aux règlements en découlant. Il étudie toute demande d’enquête qui lui est acheminée et porte, s’il y a lieu, plainte au Conseil de discipline de l’Ordre.

Si le Bureau du syndic conclut qu’il n’y a pas lieu de porter plainte, la personne qui a demandé l’enquête peut solliciter l’avis du Comité de révision.

La personne qui en fait la demande peut également s’adresser directement au Conseil de discipline pour y déposer une plainte.

Indépendant de l’Ordre, ce tribunal a le pouvoir de sanctionner les ingénieurs et ingénieures reconnus coupables d’infractions disciplinaires. Les mesures disciplinaires corrigent et sanctionnent les inconduites professionnelles des ingénieurs et ingénieures dans le but d’assurer la protection du public.

Le Comité d’inspection professionnelle reçoit les signalements relatifs à la compétence professionnelle des ingénieurs et ingénieures. Il peut alors procéder à une inspection et recommander l’imposition de mesures de perfectionnement assorties ou non d’une restriction au droit d’exercice.

Le Service de surveillance de la pratique illégale examine les plaintes relatives aux pratiques illégales d’une personne (physique ou morale) qui n’est pas membre de l’Ordre telles que l’exercice illégal de la profession, l’utilisation de plans non scellés et signés ou l’usurpation du titre réservé. Il procède à des enquêtes qui peuvent mener à des poursuites pénales.

Un service de conciliation et d’arbitrage des comptes d’honoraires est aussi offert par l’Ordre. Si, en tant que client ou cliente, vous êtes en désaccord avec un ingénieur ou une ingénieure sur le montant de son compte, vous pouvez demander à l’Ordre de concilier le différend et, le cas échéant, d’entendre votre cause et d’arbitrer le différend.

Une personne insatisfaite du traitement de sa demande peut également déposer une plainte en vertu de la Politique de traitement des plaintes et du Processus de traitement des plaintes.

Nos engagements

Toute personne qui s’adresse à l’Ordre des ingénieurs du Québec a le droit d’être traitée de façon juste, respectueuse et équitable. Elle peut s’attendre à un traitement confidentiel, objectif et diligent. L’Ordre s’engage à offrir au public, aux citoyens et citoyennes et à ses membres un service et une expérience client de qualité.

Parce que l’expérience client est l’une de nos priorités, l’Ordre s’est fixé des objectifs ambitieux avec notamment :

  • Un taux de 90 % de satisfaction de l’inspection professionnelle
  • Un taux de 75 % de satisfaction du questionnaire d’auto-évaluation du membre sur sa maîtrise des connaissances générales requises dans l’exercice de la profession
  • Un taux de 85 % de satisfaction des activités de formation offertes par l’Ordre
  • Un taux de 80 % de satisfaction pour le processus de l’inscription annuelle
  • Un taux de 80 % de satisfaction du service client téléphonique
  • Un temps d’attente moyen au téléphone de 5 minutes (80 % du temps) pour parler à un agent du service à la clientèle