Superviser un candidat à la profession d'ingénieur

Accompagner. Superviser. Conseiller.

Un candidat ou une candidate à la profession d’ingénieur (CPI) va bientôt rejoindre votre équipe? Félicitations! En tant que futur ingénieur ou future ingénieure, cette personne aura besoin de conditions favorables pour terminer ses apprentissages, selon les standards rigoureux de la profession.

Mais pour vous l’employeur, qu’est-ce que ce statut implique? L’Ordre répond à vos questions.

Quelle différence entre un ingénieur (ing.) et un candidat à la profession d’ingénieur (CPI)?

Un candidat ou une candidate à la profession d’ingénieur (CPI) est un ingénieur ou une ingénieure en devenir. Cette personne n’obtiendra son titre d’ingénieur (ing.) et son permis qu’après avoir réussi un programme d’accès à la profession de l’Ordre. Ce programme a deux objectifs :

  1. Aider le ou la candidate (CPI) à devenir autonome plus rapidement sur le marché du travail.
  2. Aider le ou la candidate (CPI) à acquérir une expérience pratique sur le terrain afin de consolider ses compétences, ses connaissances et son éthique professionnelle.

Le ou la CPI est donc une personne compétente dans son domaine. Il ou elle doit d’ores et déjà respecter les lois et les règlements et le Code de déontologie de la profession, mais ne peut contribuer aux activités réservées que sous la supervision directe d’un ingénieur ou d’une ingénieure. Il ou elle doit également choisir un ingénieur ou une ingénieure comme superviseur.e pour l’accompagner tout au long du programme d’accès à la profession, et ce, jusqu’à l’obtention de son permis.

Que fait le superviseur d’un CPI?

Titulaire d’un permis en règle, le superviseur ou la superviseure est un ingénieur ou une ingénieure d’expérience. Sa mission?

  • Contribuer au développement des compétences du candidat ou de la candidate pendant la période de formation pratique. Ensemble, ils et elles déterminent les objectifs de la période de formation pratique et veillent à ce que le milieu de travail soit propice à l’atteinte de ces objectifs.
  • Transmettre son savoir-faire et son savoir-être en répondant aux questions du candidat ou de la candidate et en lui donnant des conseils.
  • Évaluer la progression du candidat ou de la candidate pour qu’il ou elle obtienne son permis d’ingénieur à l’issue de son expérience pratique.
  • S’assurer que le candidat ou la candidate, s’il ou elle contribue à des activités réservées, agit sous la direction et la responsabilité d’un ingénieur ou d’une ingénieure.
  • Fournir à l’Ordre tous les renseignements et documents nécessaires pour remplir le dossier du candidat ou de la candidate.

Pour bien remplir ce rôle, le superviseur ou la superviseure instaure une relation de confiance. Il ou elle connaît personnellement le travail de l’ingénieur ou de l’ingénieure, ses défis et ses réussites. Le superviseur ou la superviseure peut être :

  • un supérieur ou une supérieure hiérarchique
  • un.e collègue
  • un client ou une cliente
  • un fournisseur
  • un ingénieur ou une ingénieure du Québec
  • un ingénieur ou une ingénieure hors Québec, à condition que le candidat ou la candidate qui contribue à des activités réservées soit sous la direction et supervision immédiate d’un ingénieur ou d’une ingénieure inscrit.e au Tableau de l’Ordre des ingénieurs du Québec

Dois-je moi-même trouver un superviseur si je souhaite recruter un candidat?

Non. Le candidat ou la candidate est responsable de trouver un superviseur ou une superviseure, choix qui sera ensuite validé par l’Ordre dès le début de sa période d’expérience pratique.

Mais en tant qu’employeur, vous avez tout intérêt à faciliter cette association! Un bon binôme assure une meilleure intégration de votre nouvelle recrue et un apprentissage optimal des rouages techniques et humains de votre organisation.

Le Guide d'évaluation des compétences

Le programme d’accès à la profession comporte 3 volets: théorique, pratique et linguistique.

Le volet pratique est un cheminement permettant de déterminer, au moyen d’un système d’évaluation basé sur les compétences, si le CPI a progressé au cours de ses expériences de travail en génie, afin d’obtenir le niveau de compétence professionnelle requis.

 

Le Guide d’évaluation des compétences pour l’obtention d’un permis d’ingénieur traite uniquement du volet pratique, et particulièrement de l’évaluation des compétences acquises par le CPI dans le cadre de ses expériences de travail en génie, de ses stages et de ses éventuelles formations additionnelles. Il a pour but d’aider le CPI à remplir sa demande d’évaluation sur le portail de l’Ordre, et de guider les superviseurs dans la vérification et l’évaluation des compétences du CPI.

Comment puis-je faciliter les relations entre mon candidat et son superviseur?

    1. Ouvrez le dialogue! Dès l’arrivée du candidat ou de la candidate dans votre organisation, prenez le temps de discuter des conditions de réussite de cette période d’apprentissage pratique et fixez des objectifs et le cadre de travail.
    2. Accordez-leur du temps pour leurs échanges. Comme le candidat ou la candidate suit une courbe d’apprentissage, la personne qui supervise a besoin de temps de qualité pour remplir sa mission. Veillez à lui libérer des plages horaires dédiées à l’accompagnement, aux rétroactions et autres démarches administratives.

Et n’oubliez pas, si un membre de votre équipe décide d’être superviseur ou superviseure, il ou elle peut réclamer certaines de ces heures d’encadrement comme de la formation continue (30 heures obligatoires tous les deux ans). Vous faites ainsi d’une pierre deux coups.

Contactez-nous!

N’hésitez pas à nous contacter. Nous pouvons vous aider à publier des offres d’emploi, comprendre les obligations de vos candidats et candidates et plus encore.


Contacter l’Ordre