Ordre des ingénieurs du Quebec
Lancer la recherche

Rechercher :

    OIQ_InternetAccueilSalle de presse et documentationCommuniqués de presse

    Les incontournables de la technologie Premières en affaires : l'Ordre des ingénieurs du Québec félicite les ingénieures Nadia Lalancette et Cindy Walsh

    jeudi 20 juin 2013
    • Montréal, le 20 juin 2013 – L’Ordre des ingénieurs du Québec félicite les ingénieures Nadia Lalancette et Cindy Walsh, toutes deux retenues parmi huit femmes « incontournables de la technologie » au Québec par le magazine Premières en affaires dans le cadre du numéro de juin-juillet consacré à l’innovation.
    • Diplômée en génie chimique, Nadia Lalancette, ing., travaille au ministère des Ressources naturelles du Québec. Elle se spécialise dans la gestion de projet en milieu industriel, en développement de procédés et en évaluation d’implantation de technologie en efficacité énergétique. Elle a été membre du Conseil d’administration de l’Ordre des ingénieurs du Québec et a siégé à divers comités (Comité sur la gouvernance, Femmes en ingénierie, Comité des finances, etc.).

      Diplômée en génie électrique, Cindy Walsh, ing., est vice-présidente Finances et opérations de Okiok, une entreprise qui offre un éventail de services et de produits en matière de sécurité de l'information. Elle est également engagée dans sa communauté, notamment auprès de Diapason-Jeunesse, un organisme qui vient en aide aux jeunes décrocheurs.

      L’Ordre des ingénieurs du Québec félicite ces deux chefs de file de la technologie !

      Les femmes et l’ingénierie

      Ces deux modèles de réussite en génie sont loin d’être uniques. Près de 8 000 ingénieures sont présentes dans toutes les sphères de l’ingénierie, ce qui représente 13 % des membres de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Si cette proportion peut sembler faible, il faut savoir qu’elle a presque triplé au cours des deux dernières décennies : les femmes n’étaient que 5 % en 1992. De plus, la proportion de femmes au sein de la profession est appelée à augmenter puisque actuellement, environ 16 % des personnes inscrites dans les programmes québécois de baccalauréat en génie sont des femmes.

      Pour inciter davantage de femmes à s’intéresser au génie et à y persévérer, le Comité sur la promotion et la valorisation de la profession et des femmes en génie de l’Ordre a mis en oeuvre une série d’actions, dont son événement annuel « Femmes de génie ! ».  Pour la deuxième édition tenue en février dernier, 200 ingénieures se sont déplacées pour entendre Hélène Brisebois, ing., présidente de SDK et Associés, première et unique femme aux commandes d’une firme de génie-conseil au Québec, et échanger avec elle. Lors de sa toute première édition en février 2012, l’Ordre avait reçu Isabelle Courville, ing., maintenant présidente du conseil de la Banque Laurentienne. Les deux événements étaient animés par Patrick Masbourian, animateur à Radio-Canada.

      Un sondage Ipsos réalisé pour l’Ordre en 2009 montrait que les femmes trouvent dans la profession tout autant de satisfaction que les hommes. Plus de quatre femmes sur cinq considéraient que leur profession est accueillante, une proportion légèrement supérieure à celle des hommes. De plus, alors que 60 % des hommes ingénieurs se disaient prêts à encourager leur fille à devenir ingénieure, ce chiffre grimpait à 67 % chez les femmes ingénieures.
       

      À propos de l’Ordre des ingénieurs du Québec

      Fondé en 1920, l'Ordre des ingénieurs du Québec regroupe plus de 60 000 professionnels du génie de toutes les disciplines, à l'exception du génie forestier. L'Ordre a comme mission d'assurer la protection du public en contrôlant l'exercice de la profession dans le cadre des lois constitutives de l'Ordre et de mettre la profession au service de l'intérêt du public.
    • Premières en Affaires Juin 2013

    Gare Windsor, bureau 350
    1100, avenue des Canadiens-de-Montréal
    Montréal (Québec) H3B 2S2

    1 514 845-6141
    Sans frais : 1 800 461-6141