Ordre des ingénieurs du Quebec
Lancer la recherche

Rechercher :

    OIQ_InternetAccueilSalle de presse et documentationCommuniqués de presse

    Commission d'enquête sur le viaduc de la Concorde: L'Ordre des ingénieurs du Québec est interpellé au plus haut point

    mardi 10 avril 2007
    • L'Ordre des ingénieurs du Québec suivra de près le déroulement des travaux de la Commission d'enquête sur le viaduc de la Concorde et y collaborera dans le cadre de son mandat de protection du public.
    • Assistant à l'ouverture des travaux de la Commission, le président de l'Ordre des ingénieurs du Québec, M. Zaki Ghavitian, ing., a déclaré qu'il est temps de faire toute la lumière sur cette catastrophe. De plus, il a ajouté : « Les travaux de la Commission intéressent l'Ordre au plus haut point. Avec le statut d'intervenant que nous a conféré la Commission, nous serons présents tout au long des audiences publiques. »
       
      En tant qu'organisation vouée à la protection du public, l'Ordre mettra son expertise à contribution et émettra des commentaires sur certains thèmes soulevés par la Commission au cours de ses travaux. « Les travaux de la Commission pourront, par exemple, nous donner matière à réflexion sur la façon dont on gère les infrastructures publiques, mentionne M. Ghavitian, qui précise aussi que l'Ordre se penche depuis quelque temps sur le dossier des infrastructures et que la Commission pourra enrichir sa réflexion. »
       
      Dans le cadre de ses activités régulières d'encadrement de la pratique, le drame du viaduc de la Concorde interpelle l'Ordre à plus d'un titre. L'Ordre doit s'assurer que les ingénieurs impliqués dans l'événement, à quelque niveau que ce soit, ont agi en tout temps avec compétence, professionnalisme et conformément au Code de déontologie des ingénieurs. Il doit également veiller à l'application de la Loi sur les ingénieurs et s'assurer que tous les travaux qui font appel à l'expertise exclusive de l'ingénieur ont été effectivement confiés à des ingénieurs.
       
      Rappelons que, si le syndic de l'Ordre a des raisons de croire qu'un ingénieur a commis une infraction au Code de déontologie, le processus disciplinaire s'enclenche par l'ouverture d'une enquête. Parallèlement, si l'Ordre constate qu'il y eu infraction à la Loi sur les ingénieurs et que des travaux ont été effectués illégalement, des poursuites judiciaires pour pratique illégale de la profession pourraient être intentées. Dans les deux cas, ces processus s'effectuent indépendamment des travaux de la Commission.
       
      À propos de l'Ordre des ingénieurs du Québec
      Fondé en 1920, l'Ordre des ingénieurs du Québec regroupe plus de 60 000 professionnels du génie de toutes les disciplines, à l'exception du génie forestier.
      Mission
      L'Ordre a comme mission d'assurer la protection du public en contrôlant l'exercice de la profession dans le cadre de lois constitutives de l'Ordre et de mettre la profession au service de l'intérêt du public.

    Gare Windsor, bureau 350
    1100, avenue des Canadiens-de-Montréal
    Montréal (Québec) H3B 2S2

    1 514 845-6141
    Sans frais : 1 800 461-6141