Ordre des ingénieurs du Quebec
Lancer la recherche

Rechercher :

    OIQ_InternetAccueilSalle de presse et documentationCommuniqués de presse

    Femmes en génie - L’Ordre des ingénieurs du Québec lance un guide pratique pour favoriser l’épanouissement des ingénieures

    mercredi 12 janvier 2022
    • Montréal, le 12 janvier 2022. – L’Ordre des ingénieurs du Québec dévoile aujourd’hui un guide mettant en lumière les principaux défis vécus par les femmes en génie. Plus qu’un plaidoyer, ce guide pratique à l’intention des employeurs propose des solutions concrètes pour contrer les obstacles qui peuvent freiner encore aujourd’hui la progression professionnelle des ingénieures.
    • Près de 9 ingénieures sur 10 recommanderaient le génie à leur fille. Pourtant, les ingénieures demeurent sous-représentées, constituant 15 % des membres de la profession au Québec.

      Pour mieux cerner la situation, l’Ordre a poussé son analyse, notamment en sondant ses membres. Il en ressort que, si la profession a connu plusieurs progrès et que la présence des femmes est en croissance, certains enjeux demeurent. En effet, près de la moitié des ingénieures (45 %) déclarent avoir été victimes de discrimination au cours de leur carrière en raison de leur genre1, soit trois fois plus que les femmes dans la population générale2.

      « L’Ordre se mobilise depuis plusieurs années afin d’augmenter la part des femmes au sein de la profession. Pour y arriver, il faut non seulement encourager les jeunes femmes à choisir le génie comme carrière, mais aussi veiller à leur bien-être une fois sur le marché du travail. Les employeurs jouent un rôle clé pour leur permettre de se réaliser pleinement. Par l’entremise de ce guide, nous espérons les aider à continuer sur cette lancée », a déclaré la présidente de l’Ordre, Kathy Baig, ing., MBA, ASC, DHC.

      Élaboré avec la collaboration de personnes détenant des expertises complémentaires sur le sujet, l’ouvrage de l’Ordre s’adresse à tous les types d’employeurs et s’appuie d’observations des meilleures pratiques.

      Poursuivre les efforts pour une profession plus diversifiée

      « Comme ordre professionnel, nous poursuivons également nos efforts afin de favoriser une profession plus diversifiée. Ces initiatives visent non seulement une meilleure représentation des femmes, mais aussi des différents groupes minoritaires », a poursuivi Mme Baig.

      À cet égard, rappelons que l’Ordre a d’ailleurs réalisé plusieurs progrès pour faciliter l’accès à la profession auprès des candidats et candidates de pays qui sont sans entente de reconnaissance des programmes d’études en génie. Depuis mai 2018, le délai moyen de l’évaluation pour obtenir une équivalence totale a en effet diminué de 66 %, passant de 18 à 6 mois.

      Agir comme employeur

      Par ailleurs, afin de prêcher par l’exemple, l’Ordre a réalisé un examen de ses propres pratiques en matière d’équité, diversité et inclusion à titre d’employeur. À l'issue de cette analyse, un plan d’action est en développement et sera adopté sous peu afin de favoriser une culture d'entreprise encore plus inclusive et équitable.

      En bref1

      • 84 % des ingénieures se disent heureuses dans leur emploi actuel.
      • 30 % des ingénieures estiment néanmoins qu’être une femme en génie est un désavantage.
      • Les principaux types de traitements discriminatoires vécus par les ingénieures sont liés à l’obtention d’une promotion, au type de responsabilités confiées et aux primes ou avantages monétaires autres que le salaire.
      • Plus de la moitié des ingénieures (58 %) ayant des enfants citent la conciliation travail-famille comme un frein à leur progression professionnelle, alors que leurs confrères sont deux fois moins nombreux à en dire autant (28 %).
      • Comme partenaire de l’initiative 30 en 30 d’Ingénieurs Canada – qui vise à porter à 30 % le taux d'ingénieures nouvellement titulaires d'ici 2030 – l’Ordre a déployé une série d’initiatives pour promouvoir le génie auprès des jeunes.

      Information complémentaire

       

      1 Sondage Ipsos sur l’épanouissement professionnel et la satisfaction des ingénieures au travail, du 12 au 30 août 2019, échantillon de 3 754 membres de l’Ordre, pondéré selon l’âge, la région et le domaine de génie afin de refléter le profil des membres.
      2 Sondage Ipsos réalisé auprès du grand public, du 25 au 29 janvier 2021, échantillon de 901 répondants et répondantes adultes représentatif de l’ensemble de la population du Québec.

    • Consultez le PDF

    Gare Windsor, bureau 350
    1100, avenue des Canadiens-de-Montréal
    Montréal (Québec) H3B 2S2

    1 514 845-6141
    Sans frais : 1 800 461-6141